Monday, April 03, 2006

 

Information : à l'attention des étudiant-e-s de Paris X pour la journée de grève interprofessionnelle du 4 avril

Demain, mardi 4 avril, journée de mobilisation nationale contre le CPE/CNE et la loi "pour l'égalité des chances" aura lieu une manifestation à 14h30 au départ de la place de la République en direction de Place d'Italie via Bastille.

Un départ commun de l'université avec des lycéens, travailleurs, enseignants, et personnels de l'université se fera à 12h au bas de la passerelle du RER.

Un rendez-vous avec des cheminots est également fixé à 13h à la gare Saint-Lazare.

Et pour ceux qui souhaiteraient rejoindre le cortège unitaire 92 dans la manifestation, il sera situé en deuxième position du cortège unitaire derrière celui de Paris I (Sorbonne, Saint Charles, Saint Hyppolite).

Ce que nous défendons, nous le défendons pour toutes et tous!

Comments:
1er cooooooool
 
Ouaiiii... Mais pourquoi ne sont-ils pas content??? 1 ans de CPE avec, en cas de licenciement, l'obligation pour l'employeur de se motiver auprès de son salarié; que demande le peuple??? Franchement, vu que le mouvement continue, c'est là où l'on voit que certains étudiants sont TRES limités... ça fait très très peur...
 
Je veux aller en cours.
RENDEZ NOUS NANTERRE
RENDEZ NOUS NANTERRE
 
on ne vous prend pas nanterre, la fac ets juste fermée a cause du manque de compétence et de décision du Président.
 
Le CPE n'est qu'un prétexte pr les manifestants, ils sont , je le pense hostile à la politique gouvernementale!! (ce n'est que mon avis).
Bonne soirée à tous
 
LE MONDE EST GRIS LE MONDE EST BLEU...
 
Si ça vous intéresse je vais vous balancer quelques textes sur le chômage et la mondialisation (ou globalisation). J'espère que nombreux seront ceux qui liront mes textes (enfin mes textes par appropriation) malgré leur longueur. Néanmoins la lecture est assez interessante.
Merci à tous
 
Le chômage des jeunes

Interview d'un essayiste canadien, J.Saul

La faute à la mondialisation ?

L’essayiste canadien John Saul a publié l'an dernier "Mort de la globalisation" chez Payot. A ses yeux, la globalisation (ou mondialisation) est une "idéologie". Idéologie selon laquelle l'économie l'emporte sur le politique : il n’y aurait ainsi rien à faire contre un mouvement inéluctable. Inéluctable, le chômage, vraiment ?

Comment analysez-vous le chômage des jeunes dans le contexte de la mondialisation?

Pour répondre à cette question, il faut partir d'une analyse de la société et de son histoire. En un siècle, l'espérance de vie a presque doublé: alors qu’en 1900, on vivait en moyenne jusqu’à 50 ans, aujourd’hui on est passé à 80, 90 ans, voire 100 ans. C'est un changement révolutionnaire ! Pourtant, dans le même temps, l'organisation de nos sociétés, elle, n'a pas changé. On est resté sur un modèle mis en place au XIXe siècle pendant la seconde révolution industrielle, quand on a construit le système politique (avec l'avènement de la démocratie), social (les lois instituant le nombre d'heures travaillées, les retraites.. .), éducatif (l'école obligatoire...), familial...

Il y a une trentaine d'années, certains nous ont expliqué qu'avec les nouvelles technologies, nos vies allaient changer et qu'on allait voir l'émergence d'une société de services. Mais ce n’est pas forcément ça… La gestion a remplacé l'imagination au pouvoir. Dans les pays occidentaux, on a assisté, en premier lieu avec Valéry Giscard d’Estaing et Helmut Schmidt, à une victoire des gestionnaires. Lesquels sont formés sur le même modèle à l'ENA en France ou dans les business schools des pays anglophones. Ils nous disent: « On ne peut pas faire grand chose. Les Etats doivent se soumettre aux forces économiques. La seule chose qu'on puisse faire, c'est de gérer un peu. Alors, on gère. Le peuple n'a pas d'autre choix ». Ce sont les mêmes qui croient agir pour le XXIe en pensant XIXe siècle !

Problème : leur programme est exclusif et non pas inclusif. Il exclut notamment les jeunes qui veulent faire partie du progrès. Pourtant, on les traite de "luddistes" (1), de gens qui refusent le progrès. Dans le même temps, les technocrates imaginent des petites solutions techniques sans penser à la réalité du marché du travail. Toujours des petites choses qui n’abordent pas le fond du problème. Ils ne mènent aucune réflexion sur la vie de la jeunesse. Pourtant, la technologie permet de faire des millions de choses à notre place, dégageant ainsi un énorme potentiel de liberté. Avec cette liberté, avec les richesses créées, on se demande pourquoi on n’arrive pas à résoudre le problème du chômage, notamment celui des jeunes.

Quelles sont les conséquences de cette situation ?

La génération des technocrates dit aux jeunes de ne pas s'engager en politique. Résultat: on voit des millions d'entre eux préférer s'investir dans les ONG. Cet engagement étonnant leur permet d'exercer une influence. Mais tant qu’ils n'exerceront pas le pouvoir, ils ne pourront pas prétendre changer le cours des choses. L'environnement, par exemple, est un thème qui intéresse tous les citoyens: on sent que face à l'effet de serre, il faut intervenir de manière urgente. Pour autant, ce thème fait réagir sans que l’action suive. On peut espérer que les jeunes engagés dans les ONG vont changer d’avis et décider que l’influence acquise ne leur suffit pas. Alors que dans le même temps, les partis politiques sont des vaisseaux vides. Mais pour l’instant, on n’en est pas là. Et l’on voit monter le mépris pour les hommes politiques.

Vous n'êtes pas très optimiste...

Les vrais optimistes sont ceux qui commencent par faire une analyse réaliste ! On vit aujourd'hui une époque qui ressemble aux années 1920-1930. Les Etats-Unis traversent ainsi une époque nationaliste comme ils n'en a pas connu depuis le XIXe siècle. On constate aussi un retour du populisme très étonnant, impensable il y a 10-15 ans. Regardez l'Italie avec Berlusconi ou l'Autriche avec Haider.

Dans le même temps, en Amérique latine, on entend des discours aux accents à la fois populistes et démocrates. Plusieurs pays, telle l’Argentine, ont quitté la voie globaliste, alors que les technocrates expliquaient que c'était impossible. Par rapport à un mouvement que ces derniers jugeaient "inévitable", ces pays ont dit: "Bye bye !". Sans qu’on sache d’ailleurs où ils vont…

Nous traversons actuellement une période de confusion et d'incertitudes. Cela peut conduire à n’importe quoi. Notamment à des évènements dramatiques comme une guerre mondiale, une révolution. On voit ainsi, à l'échelle internationale, monter les violences, le racisme, le cynisme envers les hommes politiques. Mais au milieu de multiples dangers, on aperçoit aussi quelques alternatives possibles. La période peut ainsi favoriser l’arrivée au pouvoir de gens compétents qui pensent et voient plus loin que la simple gestion. Avec un changement global, il deviendrait alors plus facile de résoudre le chômage. Quoi qu’il en soit, si on ne trouve pas une solution dans un délai assez rapide, celle-ci fera son chemin toute seule. Avec tous les risques que cela implique…

(1) Luddistes : de John Ludd, ouvrier anglais qui aurait détruit deux métiers à tisser en 1780. Les luddistes sont des artisans du textile qui, en 1811 et 1812, se révoltèrent contre la mécanisation de leur activité et la paupérisation de leurs professions. Le terme est fréquemment utilisé de nos jours pour brocarder ceux qui s'opposent aux nouvelles technologies.
 
J'aimerais connaître vos différents avis sur les textes que je collerais ici. Je tiens également à préciser que mes choix ne sont nullement orientés politiquement d'ailleurs je collerais bientôt une interwiew des deux économistes qui ont étudié l'impact du CNE (70 000 emplois en 10 ans) et qui sont souvent dit libéraux.
 
Dans quelle vie on monde...
 
Si le discours langue de bois de la présidente de la Confédération étudiante (celle qui ne change jamais de casquette)vous hérisse le poil, faites le lui savoir directement sur sa messagerie personnelle au 06.11.25.58.11.
 
DCJO, je trouve ce texte plutot realiste, les vieux aux pouvoirs c'est bien mais faut pas que de ca, ensuite faire l'effort de reformer entierement les lois du travail pr enrailler le chomage aussi, et le risque grandissant d'affrontements plutot violents entre meme pays ou encore une guerre mondiale CA ARRIVA PAS QU'AUX AUTRES. de plus sur le droit de serre et tt ce qui se passe autour nous sommes tres mal informés une poignée d'hommes corrompus gerent les ressources naturelles.

j'ai entendu dire ce qui me semble pas faux mais gardez un esprit critique (si rare pr UTOPIA) que nous avons tt a fait les moyens dans notre pays de developper l'energie solaire pr moins consommer, mais aussi trouver d'autres solutions que l'essence pr rouler.

tt est dc voulu, je comprend pr ca la crise actuelle mais je la cautionne pas pr autant sur ts les points.

en tt cas si ce gars du texte se presente je vote pr lui moi (lol je sais, GERDER UN ESPRIT CRITIQUE PR 2007, on va pas vous dire clairement je vais vous en....)
 
"j'ai entendu dire ce qui me semble pas faux mais gardez un esprit critique (si rare pr UTOPIA) que nous avons tt a fait les moyens dans notre pays de developper l'energie solaire pr moins consommer, mais aussi trouver d'autres solutions que l'essence pr rouler."

Tu oublies des parametres essentiels. Le petrol ce n'est pas que du business comme tu sembles si bien le penser. Il y a une reelle pression diplomatique entre le moyen orient et l'occident qui dépasse la seule sphère économique. Ca fait longtemps que le moteur a eau a été inventé puis étouffé sous la menace. Si c'était juste une question économique, tu penses bien qu'il y belle lurette qu'on aurait déjà changé de mode d'énergie. Il faudra attendre le presque-épuisement du pétrole pour accélérer les choses (dans moins de 20 ans à l'allure où les pays nouvellement industrialisés consomment...), pas avant.
 
mimicracra toujours aussi gentil =).
Pour l'energie solaire mimicracra on peut en effet mais pas dans toutes les régions de France et on peut pas remplacer tous le parc. Mais les maisons par exemple dans le sud ou les régions ensoleillées peuvent s'en contenter.
Pour ce qui est du remplacement des carburants par d'autres sources d'energie on peut aussi mais... va expliquer aux pays qui vivent du pétrole que du jour au lendemain tu ne veux plus de leurs pétroles? de plus si tu allais à l'étranger par la suite tu serais pas certains de trouver de quoi recharger ta voiture. C'est compliqué à faire, car ca impliquerait refaire toutes les stations services avec ton new combustible.
Ensuite lesm oyens ce sont les entreprises qui les ont(par exemple bolloré avec son prototype de voiture) mais pas l'Etat qui s'endette chaque jour un peu plus. Il faut pas confondre caisse de l'etat avec caisse de nos entreprises du CAC40(qui je le rapelle ne sont que 40 entreprises parmis les millions qu'il y a en france).

au fait le gars étant canadien je vois mal comment il peut se présenter. Contrairement à ce qui s'est passer dans le 93(alors qu'interdit par decision du tribunal) le droit de votes aux étrangers est encore interdit de même que de se présenter aux présidentielles.

Sinon le gars dans le texte dit vrai pour les technocrates qu'ils soient en politiques (je me répète) ou syndicalistes, ils ont tou les mêmes sources de savoir(bien souvent sciences po et l'ena) donc le fond est le même seule la forme varie: ils veulent avoir le dernier mot et faire la une.
L'un des rares politiques ur le devant de la scène à pas avoir fait l'ENA est Sarkozy, on verra peut-être ce que ca va donner. Vivement le changement en tout cas. Comme le disait le patron de phonehouse à Mme Aubry: c'est pas à l'ENA qu'on apprend à créer des emplois, c'est en créant une entreprise.

Dommage que le gars parle pas de l'exemple Canadien, qui, il y a trois ans était en pleine crise (etat aussi endetté que le notre) et est aujourd'hui plus du tout en crise(bénéficiaire pouvant permettre la redistribution de ressources). Ils ont réformés la fonction publique et bien leur en a prit quand on voit le résultat actuel.
Malheureusement l'exemple pour la droite/gauche Française est le danemark... mais tout cela est politique.
Le problème est peut-être que politique est de nos jours un métier plusqu'une passion. le politiqueest censé être au service du peuple, il ne devrait pas être payer ou sinon pas plus qu'une personne lambda. On aurait alors plus que des personnes là par passion et devoir plus que par vénalité.
 
Complètement d'accord avec tes derniers propos Utopia lorsque tu dis que politique est maintenant plus un métier pour gagner de l'argent plus qu'une réelle envie de servir son pays. Nos représentants et moi je dirais plutôt nos decisionnaires puisque je trouve qu'ils ne représentent pas trop le peuple vivent sur une autre planète et j'aimerais voir leur tête si on changeait leur 607 par une Loganet si leur frais étaient aussi transparents que dans certains pays. De gauche comme de droite on peut constater que la jeunesse est plutôt pour changer d'abord la gestion du gouvernement.
 
J'attends encore un peu pour coller un autre texte qui inaugurera une série sur le chômage des jeunes et le CPE.
Je rappelle que ces textes sont tirés d'un dossier économique de France 2 sur lequel je suis tombé par hasard et que j'essairais d'élargir mes sources (OCDE,OMC...)
 
LE 10 AVRIL, NOUS AURONS LES COURS SUR LE NET!

Bien, attendons de voir.....
 
Ce sont des technocrates made in ENA
 
Petit sondage IFOP réaliser entre le 23 et le 29 décembre auprès de 300 dirigeants de TPE (Très Petite Entreprise, c'est à dire moins de 20 salariés) ayant embauché 354 personnes en CNE. A rappeler que les TPE concernent 96% des entreprises en France, elles sont les premières créatrices d'emploi avec 37% en France et génèrent 28% de la valeur ajoutée produite.

Parmis les personnes embauchées en CNE 40% étaient des remplacements de poste et 60% des créations de postes.
Sans l'existence du CNE 29% répondent qu'ils n'auraient jamais embauché (dont 9% en remplacement et 20% en création) et 71% ont répondu qu'ils auraient quand même embauché (dont 31% en remplacement et 40% en création)
 
Parmis les 71% des dirigeants qui auraient quand même embauché sans le CNE 57% d'entre eux auraient fait signer des CDI (soit 40% en base d'emsemble c'est à dire sur l'ensemble de l'echantillon de dirigeants)et 40% d'entre eux des CDD ou intérimaires (soit 28% en base d'ensemble), 2% en contrat d'apprentissage et 1% autres.
(Choix identique que ce soit pour une création ou pour un remplacement)
 
Very nice! I found a place where you can
make some nice extra cash secret shopping. Just go to the site below
and put in your zip to see what's available in your area.
I made over $900 last month having fun!
make extra money
 
Post a Comment



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?