Sunday, March 12, 2006

 

DEMENTIS POUR M. DE ROBIEN

Démentis du comité de mobilisation, suite au propos tenus par M. le Ministre Gilles de Robien, lors de son intervention radiophonique du 10 mars 2006 sur les ondes de France Inter

Monsieur le ministre,

Les étudiants grévistes ne sont pas des fauteurs de troubles ni des irresponsables. Ils n’ont en aucun cas provoqué la chute d’une étudiante handicapée dans les escaliers du Bâtiment F. Cette chute est en effet le fruit non pas des piquets de grève organisés par les étudiants de Paris X en lutte contre des réformes scélérates, mais bien le fruit d’un malheureux accident. L’étudiante, prévenue par nos soin des dangers que pouvaient présenter la montée des escaliers, et ce en présence du personnel de sécurité de l’Université, n’a pas cru bon de se fier à nos à nos recommandations. Elle a, en se déplaçant vivement, dérapé sur une marche rendue glissante par la pluie.

Nous ne maîtrisons ni les aléas météorologiques, ni les initiatives individuelles. Nous soulignons de plus, l’absence totale de mise en garde de l’étudiante par les vigiles de l’université.

Aussi, monsieur le ministre, nous vous demandons dans l’esprit de clarté et d’acuité qui vous caractérise, de rétablir une vérité qui a été dévoyée par vos soins. Si cela ne devait pas être le cas, nous nous verrions dans l’obligation de déposer une plainte pour diffamation.

Monsieur le ministre nous restons à votre entière disposition pour toute demande d’information complémentaire

Le comité de mobilisation

Comments:
L’étudiante, prévenue par nos soin des dangers que pouvaient présenter la montée des escaliers, et ce en présence du personnel de sécurité de l’Université, n’a pas cru bon de se fier à nos à nos recommandations. Elle a, en se déplaçant vivement, dérapé sur une marche rendue glissante par la pluie.

=>Mais attend c'est quoi ce foutage de gueule.

Quand vous parler de diffamation vous me faites rire, vous êtes vraiment des sous merdes, même pas foutu de reconnaître vos erreurs, vraiment vous êtes lamentables et pathétique. C'est nous qui devrions porter plainte contre diffamation.

Vous qui êtes censés nous représenter, vous nous faites venir pour rien, vous nous laissez nous les cailler par un temps de Sibérie,vous déguelassez les amphis, vous faites chier 95% de la FAC.

Vous croyez représenter qui sérieusement. Vous faites tomber une étudiante alors que tout le monde voullait allez se réfugier car il pleuvait et vous DITES QUELLE EST TOMBEE CAR CETAIT GLISSANT.

Franchement vous merépugnez, j'ai envie de gerber quand j'entend des conneries de ce genre. Mais vraiment vous n'avez aucun respect pour l'être humain. tout les moyens sont bons pour arriver à vos fins. Franchement vous êtes ce aussi misérable que ceux que vous vénérez Staline, Lénine, Mao and co.

Bande de larves....
 
Véridique, j'en suis témoin : Vendredi devant le bâtiment d'économie, un étudiant en colère s'indigne du fait que les bloqueurs font chier tout le monde.

Un des bloqueurs du bâtiment lance alors "Qui est pour parler au nom de toute la fac ?"
Ses amis ont levé la main.

---> elle est où la démocratie ? Les a-t-on élu ces gens-là ?
 
elle est tombée devant mes yeux la demoiselle... et elle est bien tombée toute seule !
 
J'étais à deux pas. Elle est peut être tombée toute seule mais à ton avis si elle a été déséquibilibré c'est par qui, à cause de quoi? Réfléchis merde
 
si elle est tombée toute seule, par définition, c'est qu'elle n'a pas été poussée par un gréviste ou par qui que ce soit...
 
Si elle est tombée c'est que quelqu'un l'empêchait de faire ce qu'elle voulait faire....

Tu sa l'homicide involontaire, bien qu'involontaire est punit par la loi...Enfin pourquoi je parle à des gens qui savent pas lire..
 
Je rapellerais juste ce texte officiel de la fac (déjà posté sur ce blog en commentaire), qui à l'aval de la faculté de nanterre, témoignage de personnel et d'étudiants à l'appui.

*********************

Monsieur le Premier Ministre,

Depuis près de trois semaines, à Paris X-Nanterre, troisième université de France par le nombre de ses étudiants, une grande partie des étudiants est privée des enseignements auxquels elle a droit.
(...)
Une majorité des usagers de l’université, restée patiente jusqu’à ce jour, est de plus en plus exaspérée, à la fois par votre refus du dialogue et par l’impossibilité de suivre les formations pour lesquelles chacun d’eux et leur famille consentent des efforts importants. Cette exaspération se traduit par un accroissement de la tension entre les étudiants qui bloquent l’accès à certains bâtiments de l’université et ceux qui souhaitent la poursuite des enseignements. Mardi le service de sécurité de l’université s’est interposé à 15 reprises, hier à plus de 50.

Ce jour, une étudiante a été violemment repoussée. Elle a un bras cassé. (Ce qui est vrai, elle n'est pas tombé seule. Repoussée, elle s'est pété le bras ! Ce n'est pas une question de CPE ou de NON-CPE, là, c'est une question d'honnêteté de trier les pommes pourries dans le panier ! On ne fait pas ce genre de chose, d'autant plus sur une jeune fille. Où est votre galanterie, où est votre respect de la personne ?)

Alors si le 1er ministre m'a agacé par son obstination ce soir (rien dit sur le problème des logements et des crédit, que quelqu'un en CPE ,ne pourra pas décrocher), vous me répugnez par votre négation d'un fait dont on ne peut que se montrer honteux.
 
En même temps, puisqu'il est demandé aimablement de réfléchir, ch'pense pas qu'il soit dans l'intérêt des grévistes, dont la légitimité prend un coup dans l'aile (même après moultes AG), de massacrer une pauvre nana.

Ce qui me fait rire, personnellement, c'est que parmi vous, je doute qu'il y ait eu quelqu'un à proximité pour pouvoir être objectif. Ca vous fait plaisir les légendes urbaines ? Et c'est qualifiable de "réflexion" ?

J'étais à 3 mètres. La personne avait une atèle, et a été prise dans un mouvement de non-grévistes qui poussaient vers l'avant. Alors, débattre de la faute à qui relève de l'impossible. La faute à ceux qui bloquaient en haut des marches, soit à 4 marches en hauteur par rapport à la personne blessée ? Ou la faute à ceux qui, par ras-le-bol (compréhensible, bien sûr) ont pas fait gaffe à qui ils embarquaient ?

Chamoineau, si tu veux faire entendre un propos que tu sembles qualifier de supérieur, oublie tout d'abord les insultes ridicules et absolument pas constructives, et surtout, parle pas d'un évènement dont tu ignores tout.

Ca aidera.
 
Tu fais référence à quoi exactement... Si tu avis lu tout mes posts tu verrai que j'ai une position plus que tranché, sur ce qui s'est passé vendredi.Mais obn instrumentaliser cette pauvre fille commence à devenir insupportable réellement
 
De toute façon la fille a porté plainte et pas contre les non bloqueurs... et la sécurité de la FAC qui elle vous défends amis bloqueurs de vous faire détruire a confirmé ses propos donc la question se pose pas. Vous avez fait une erreur ca arrive. Une fille devant eco-gestion c'est aussi fait prendre à parti et on a du la défendre a 15 20 pour pas qu'elle se fasse frapper. Une autre s'est frappée avec une fille (ca fesait cripage de chignon) mais là la sécurité et quelques bloqueurs pacifiques (rare) les ont séparés.
 
Chamoineau : te rend tu compte que ton discours est incohérent ?
Des témoins directs disent qu'elle est tombée toute seule, en quoi bloqué une fac peut-être lié avec quelqu'un qui tombe, est-ce que si la fac n'était pas bloqué, les marches auraient été moins glissantes ? Pour qu'il y ait homicide involontaire, il faut quand même un acte ayant entraîné l'homicide : ils l'auraient touché entrainant sa chute là il y a blessure involontaire, mais si elle tombe toute seule... J'espère que tu n'es pas en droit toi !

PS : sur l'instrumentalisation, je n'ai pas l'impression que se soit les bloqueurs qui le font, mais les anti-grévistes (et en premier le ministre) qui utilise un ACCIDENT pour contrer les bloqueurs.
 
Post a Comment



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?